|

1. Introduction

1 Laisser un commentaire sur le bloc 1 0

Le précédent contrat d’établissement 2013-2017 a constitué un jalon dans l’histoire de l’Abes, en conduisant l’agence à profondément diversifier ses activités (nouvelles applications) et ses modes d’intervention (Bacon, SGBm) vers des utilisateurs ou des publics différents.

Le foisonnement d’idées et de projets mis en œuvre pour les réaliser, la découverte de nouveaux domaines d’activité, la croissance du nombre d’agents, et les fortes évolutions touchant les technologies des outils de l’Abes ont constitué au cours de cette période à la fois des opportunités et des menaces, dont l’analyse approfondie constituait un préalable nécessaire à la définition d’une nouvelle vision pour les années 2018 à 2022.

Cette analyse a été menée en 2017 dans le cadre de l’autoévaluation puis de l’évaluation Hcéres.

Depuis sa création, l’Abes a dû résoudre une tension propre à son activité au service d’un réseau de 3000 bibliothèques et 10 000 professionnels, auxquels se sont ajoutés depuis 2006 des dizaines de milliers de doctorants, de chercheurs et de personnels administratifs.

Dans la continuité de ses missions définies dans son décret fondateur n°94-921 du 24 octobre 1994

« Article 2 :
L’agence recense et localise les fonds documentaires des bibliothèques de l’enseignement supérieur dans le but de faciliter l’accès aux catalogues bibliographiques, aux bases de données ainsi qu’aux documents.
Elle assure la coordination du traitement documentaire des collections et veille en particulier à la normalisation du catalogage et de l’indexation.
Elle assure la gestion et le développement des systèmes et des applications informatiques nécessaires à l’accomplissement de ces missions.
Elle édite sur tout type de support les produits dérivés des catalogues ou systèmes d’information dont elle assure la gestion.
Elle apporte son concours, en tant que de besoin, aux établissements d’enseignement supérieur dans le domaine de l’information bibliographique.
Elle coopère avec les organismes concourant aux mêmes fins, tant en France qu’à l’étranger. »

l’Abes doit à la fois consolider l’existant afin d’assurer aux bibliothèques le service quotidien qu’elles attendent, et évoluer dans ses méthodes, ses outils et ses services pour s’adapter à un environnement particulièrement mouvant ces 15 dernières années.

De plus, elle doit agir en étroite relation avec les équipes des bibliothèques membres de ses réseaux afin de maintenir et alimenter le sentiment d’appartenance à une communauté professionnelle à forte identité.

Le projet 2018-2022 ne dérogera pas à ces obligations, mais cette tension entre la consolidation et l’évolution se réalise désormais dans un contexte nouveau, marqué par une plus grande maturité des concepts et des technologies de l’information, intimement liée au développement du Web de données et auquel l’Abes, en tant qu’agence nationale spécialisée, apporte une contribution décisive pour la France.

Voir aussi :

Page 2

Source :https://2022.abes.fr/1-introduction/